L'orage en V du 08 août 1989 à Narbonne

Publié le par Musimeteo

L'orage en V du 08 août 1989 à Narbonne :

 

Cet orage assez particulier sur Narbonne est pour moi un formidable souvenir. Un orage que j'ai vécu intensément, coincé en gare de Narbonne dans une ambiance très impressionnante que je vais tenter de vous faire partager .

08081989 narbonne

 

A l'époque je m'intéressais déjà à la météo, mais sans connaissances particulières, si ce n'est que j'habitais sous le fabuleux climat méditerranéen connu pour ces excès. L'internet n'existait pas et le journal était la seule source d'information météorologique, ce qui est assez pauvre pour anticiper les évènements à venir.

 

La seule carte archivée indique que le sud de la France était en flux de sud, plutôt dans un marais barométrique. 

 

J'avais 18 ans et j'effectuais mon premier emploi saisonnier, J'accompagnais les conducteurs de trains pour les seconder en cas de problèmes. Donc mon principal travail était d'être présent en espérant qu'aucune procédure d'alerte ne serait enclenchée.

 

Mon programme du jour m'amenait à faire le trajet Narbonne -Perpignan puis retour sur Narbonne. Je n'ai pas le souvenir du départ de la gare de Narbonne le matin et du temps qu'il y faisait, j'ai le souvenir d'une journée d'été maussade avec des entrées maritimes sur le trajet vers Perpignan.

 

Au départ de Perpignan, le chef de gare vient nous voir en nous signalant déjà quelques problèmes sur Narbonne à cause d'un orage. Surprenant car on venait de quitter Narbonne une heure plus tôt.

 

Pendant tous le trajet en se questionne en se demandant quelles conditions on aller trouver sur place. Le ciel ne présentais aucun aspect menaçant devant nous, aucun nuage plus inquiétant qu'un autre. Et, certainement au passage de Leucate, à quelques kilomètres de Narbonne ce fut un spectacle qui nous a saisi. Une bande noire, sombre, intense, barrait le ciel entre la Clape et la plaine Narbonnaise. Mais rien, toujours pas de pluie. On roulait, on roulait, on s'approchait de cette masse sombre, mais rien. A moins de 5km de la gare, peut-être moins, on est passé sous le déluge. En l'espace de 100 mètres, la voie était inondée, invisible sous l'eau et la puissance de la pluie ne nous offrait aucune visibilité. Narbonne était sous une chappe d'eau.

 

Il était évident que l'inondation avait débuté sur place, mais à quelques centaine de mètres de là, la route était sèche.

 

Me voici dans la gare, et je pense avoir était présent bien une heure. Les impacts de foudres étaient terribles, tombant sur les caténaires. Le vent violent et régulier donnaient l'impression que les platanes faces à la gare ne tiendraient jamais. L'eau ruisselait dans la rue et entrait directement dans le hall de la gare. Le vent rabattait la pluie  même sur les quais pourtant abrités sous la coupole. Un trou de la coupole laissait passer une chute d'eau équivalent à un petit torrent de montagne, le passage souterrain était inondé d'une cinquante de centimètres d'eau et les évacuations faisaient de petits geysers très esthétiques. Tout le monde était dans le hall de la gare, mais un énorme fracas signalait que l'on n'y était pas vraiment à l'abri. Des infiltrations devaient se produire et des morceaux du faux plafond s'effondraient accompagnés de dizaines de litres d'eau au milieu des gens. Heureusement l'évènement ne fera aucune victime. 

 

Au même moment, à l'époque je ne le savais pas, les pompiers combattaient des feux sur le massif de la Clape, car les éclairs frappant en périphérie du système tombaient sur une végétation sèche, preuve du périmètre très restreint de la zone de pluie.

 

Et puis l'orage a fini par s'arrêter. les gens étaient ébahis, moi aussi. En rentrant sur Béziers, des signes de ruissellements étaient visibles jusqu'à Coursan et rien après.

 

234 mm seront tombés sur Narbonne en 3 heures, en pleine période estivale. Doit-on considérer cet orage comme une exception en cette saison? Certainement. Mais il indique aussi, quand des millions de touristes résident tranquillement en Languedoc en été, qu'une conjonction dévènements peut provoquer une situation climatique potentiellement très critique.

 

Source :

http://www.languedoc-roussillon.ecologie.gouv.fr/meteocdrom/Evenements_memorables/doc/19890805_narbonne.htm

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guillaume 09/01/2011 17:48



Salut et merci pour ton message.


Tout d'abord, je te souhaite une très bonne année ainsi qu'à tes proches. Espérons que 2011 soit un peu plus pluvieux que 2010 sans aller à la catastrophe. Par rapport au graphique des
pluies, si on enlève les 2 maximums et le minimum, on a une moyenne annuelle de 782mm. Ca serait bien qu'on s'en approche en 2011 mais les tendances saisonnières pour le début de l'année ne sont
pas très favorables. On verra ce que nous réserve le temps... En 2010, on a été épargné des orages et des caprices du temps, peut être qu'en 2011, ce sera le contraire... 


A+


Guillaume